Rechercher

Les clés pour éplucher

Mis à jour : avr. 15

Pour le commun des mortels, éplucher ça parait simple. Il s’agit d’avoir un économe bien aiguisé et le tour est joué. Eh bien, ce n’est pas si vrai. Pour arriver à bien éplucher, nous devons non seulement choisir les bons outils mais aussi faire appel à nos propres ressources sensorielles. Voici donc un article qui devrait vous aider à comprendre vos difficultés et vous orienter dans le choix de ces outils de cuisine adaptés.


Le sens kinesthésique

Fait référence à la perception des mouvements du corps. La mémoire kinesthésique est particulièrement importante pour contrôler le mouvement de la main sur le légume ou le fruit, mais aussi pour la tenue et la gestion de l’outil de cuisine.


Le sens haptique

Fait référence au toucher. C’est grâce à la mémoire haptique que la force de préhension utilisée pour prendre un légume ou un fruit sera contrôlée. C’est aussi grâce à lui qu’il est possible d’utiliser la pulpe des doigts pour ressentir les imperfections laissées sur l’aliment.


Le sens de la vue

Sans grande surprise, fait référence à la vision. La mémoire visuelle fait quasiment oublier l’importance des sens kinesthésiques et haptiques. Il prend tout pour lui. Il estime le poids, la taille, l’épaisseur de la pelure, l’état de la tâche, etc.


Dans le cadre de mon travail, j’apprends aux enfants déficients visuels à couper, découper et éplucher. Je vous garantis que j’ai souvent des sueurs froides. Ces enfants n’ont pas d’expérience et ont très peu d’accès visuels à ce qui se passe dans la cuisine de leurs parents. Mon travail consiste donc à enseigner des stratégies compensatoires afin de leur permettre d'utiliser de façon équilibrée, et en fonction de leurs capacités, les différents sens ci-haut mentionnés.


Quelques trucs et astuces pour éplucher efficacement

Trois outils sont essentiels, mais je vous en présente un quatrième qui peut être utilisé pour les cas particuliers.


Photo #1 - Couteau d'office

La photo #1 démontre un couteau d’office. Le couteau d’office est utile pour les finitions. Il est facile à manier, ce qui permet retirer plus efficacement les imperfections qui restent.


Truc et astuce : pour les fruits et légumes arrondis (pomme de terre, kiwi, etc.) la tâche sera plus facile si vous coupez les bouts avant de commencer. Une fois chose faite, vous posez la lame de l’économe sur la limite « pelure et chair » et vous travaillez dans le sens de la longueur en utilisant le pouce comme guide.

La photo #2 démontre un économe classique. Ce type d’économe est utile pour les fruits et légumes de plus petite taille. La main étant plus près de la lame, il est plus facile d’être précis dans le geste.


Photo #2 - Économe Classique

Truc et astuce : choisir un économe qui correspond à votre main dominante. Il existe des économes pour gaucher.

La photo #3 démontre un économe de type « rasoir ». Cet économe a la forme de la lettre Y refermée aux extrémités. Il est particulièrement utile pour les légumes de plus grosse taille ou de forme allongée : courge, concombre, patate douce, etc.


Photo #3 - économe rasoir

Truc et astuce : pour utiliser cet économe avec des fruits et légumes plus gros, il est préférable de les poser sur le plan de travail. L’aliment doit être tenu fermement par son extrémité et l’économe doit glisser vers la partie inférieure. L’outil est tenu en prise palmaire avec l’index de la main dominante posé sur la « fourche du Y ».

La photo #4 démontre un économe « paume de main ». Il peut être utile pour quelqu'un qui a du mal avec la préhension ou qui présente une faiblesse musculaire. Certains le préfère simplement pour le fait qu’il épouse la forme de la main et stimule davantage le sens kinesthésique.


Celui-ci est disponible chez PASOLO au coût de 9,50 €

https://www.pasolo.com/econome-de-paume-chef-n.html

Photo #4 - économe de paume de main

L’utilisation proposée n’est évidemment pas exclusive. Libre à vous de les utiliser en fonction de votre confort personnel. Ces propositions font suite aux divers témoignages et expériences récoltés lors des séances d’intervention.


L’important, je ne le répèterai jamais assez, c'est que les outils soient bien aiguisés. Oui. Contrairement à la croyance populaire, vous aurez moins de chance de vous couper avec un outil bien aiguisé.



Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas à m’écrire ou à commenter cet article.

192 vues1 commentaire