Rechercher

Professionnels de la déficience visuelle 1/2 - L'instructeur en AVJ !

Ha! Ça fait plaisir de revenir sur ce blog :)


Hier soir, nous avons eu une réunion de travail avec les collègues / amies / associées et nous avons parlé des projets pour l'année à venir. Ce matin en me réveillant je me suis dit qu'il serait intéressant de donner le coup d'envoi de ces nouveaux projets par la description des métiers de la réadaptation qui se concentrent essentiellement sur la déficience visuelle. C'est vrai quoi, franchement on étudie pendant cinq ans pour faire un métier que personne ne connait... un peu désolant !


Alors voilà, ça me ferait bien plaisir que vous suiviez ces deux prochains articles :)


Comme je suis moi-même instructrice en activité de vie journalière (AVJiste) j'ai pris parti de commencer par vous exposer ce merveilleux métier. Allons-y...

Le travail de l’instructeur en AVJ - Mais qu'est-ce que c'est ??


Le métier d’AVJiste est dédié essentiellement aux personnes qui présentent une déficience visuelle avec ou sans déficience associée. Son rôle est d’identifier les situations de handicap le plus rapidement possible dans le processus de développement de l’enfant ou suite à l’apparition de la pathologie chez l’adulte ou la personne âgée. Son rôle est étudié et orienté sur des considérations techniques. Ses connaissances lui permettent d’identifier grâce à des mises en situation et des observations le fonctionnement visuel et sensoriel ainsi que les impacts de la déficience visuelle sur les activités de vie de la personne qui présente une malvoyance ou une cécité. L’AVJiste travaille toujours en interdisciplinarité. Les interventions peuvent se dérouler en laboratoire ou en milieu écologique.


Whoua, pas simple tout ça - Je vous explique plus en détail :


« A » pour activité, « V » pour vie et « J » pour journalière. Instructeur en Activité de Vie Journalière. Aux grands maux les grands moyens ! Les activités de vie journalières font leur apparition dès la sonnerie du réveil, œuvrent toute la journée et s’arrêtent quand le sommeil s’impose.


Métier dédié à la personne qui présente une déficience visuelle, avec ou sans déficience associée : les AVJistes sont formés pour comprendre le fonctionnement visuel et sensoriel ainsi que les impacts de la déficience sur chacune des activités de la vie. L’AVJiste connait les pathologies et les techniques de compensation à la déficience visuelle. Peu importe s’il y a présence ou non d’une autre déficience, l’AVJiste doit pouvoir dégager ou isoler ce qui appartient ou non à la DV. Il doit pouvoir guider l’usager dans l’utilisation de son potentiel visuel et/ou de ses aptitudes sensorielles pour atteindre ses objectifs. Il doit être en mesure de cibler et d’agir sur les facilitateurs et les obstacles pouvant interférer avec l’atteinte des objectifs.


Il travaille auprès de l’enfant, l’adulte ou la personne âgée : personne ne choisit sa pathologie ni l’âge ou les raisons de son apparition. Peu importe l’âge de la personne, l’important pour l’AVJiste est de bien cibler les situations de handicap et de les mettre en relation avec l’environnement physique et social afin d’en dégager un sens. Que ce soit chez l’enfant scolarisé, l’adulte en emploi ou la personne âgée bénévole et sportive, car il faut le rappeler « il n’y a pas de relation de cause à effet direct entre la pathologie et le handicap ».


Son rôle est étudié et orienté sur des considérations techniques : tout comme le parent est le spécialiste de son enfant, l’AVJiste est le spécialiste des techniques d’adaptation et de réadaptation en déficience visuelle. Après avoir compris les impacts fonctionnels liés à la pathologie, les impacts sociaux et environnementaux liés au handicap, identifié les obstacles et les leviers de la réadaptation, l’AVJiste peut proposer des moyens pour atteindre les objectifs.


L’AVJiste travaille toujours en interdisciplinarité avec les acteurs qui pivotent autour de l’usager. Cette façon de travailler est essentielle pour couvrir l’ensemble des habitudes de vie. Le parent, expert de l’enfant ; le psychomotricien, expert du développement psychomoteur ; l’orthoptiste et ophtalmologiste, expert de la santé oculaire ; les enseignants, experts de la scolarité, référent handicap, expert des attendus du travail ; les enfants, experts des parents, etc. Les collègues et partenaires de l’AVJiste diffèrent selon l’âge, la situation et les besoins.


C'est bien beau, mais qui peut devenir AVJiste ?


Ici, en France, le diplôme d'instructeur en AVJ est obtenu grâce à un Diplôme d'Etat dispensé par la Fédération des Aveugles de France. Depuis cette année, les finissants auront le statut d'Instructeur en Autonomie.


Au Québec, l'appellation du métier est différent. Les professionnels sont appelés "Spécialiste en Réadaptation en Déficience Visuelle (SRDV)" - Ben oui, ce n'est pas plus simple !! Le diplôme est dispensé par l'école d'optométrie de l'Université de Montréal et il est de grade Master.


Deux parcours bien différents pour un métier assez similaire. Je pourrai éventuellement aborder les similitudes et distinctions dans les deux métiers...

151 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Katheleen Bonargent

Provence-Alpes-Côte-d'Azur

07.82.76.97.86

Siret : 

Natja Boulianne

Provence-Alpes-Côte-d'Azur

06.51.84.59.18

Siret : 844950071 00010

N° Activité Formateur : 93131837513

Mélanie Gauthier

Auvergne-Rhône-Alpes

06.31.89.93.91

Siret :