Rechercher

Basse-vision, les impacts de l'éclairage !

Mis à jour : avr. 22

Tout le monde le sait, car chacun le vit : l’éclairage est important pour réaliser nos tâches quotidiennes. Selon l’ampoule utilisée, notre façon de percevoir l’environnement sera modifiée. Quoi de plus désagréable pour le commun des mortels de partager un repas sous une lumière blanche et intense ou encore de se maquiller avec un éclairage jaune et faible ? Tout le monde le sait, car chacun le vit !

Quelle ampoule choisir

Il y a une dizaine d’années, pour remédier à la situation, nous allions dans un magasin de bricolage et achetions une ampoule incandescente de 60 ou 100 Watts ou (pour les plus « in » d’entre nous) une fluocompacte.


Aujourd’hui, les magasins possèdent deux ou trois murs d’ampoules différentes. Il n’y a plus d’incandescente, mais des dizaines de modèles de LED, des fluocompactes ou des halogènes. Une fois le type d’ampoule choisi, il faut comprendre et choisir la capacité énergétique (Watts), l’intensité lumineuse, le culot, la température de lumière, l’indice de rendu des couleurs (IRC), la compatibilité avec variateur de lumière ou non, l’ampoule connectée à google ou non, et l’amplitude d’éclairage. OUF !

Cette activité, est nécessaire pour notre confort. Notre confort à nous, personne voyante. Imaginez, une personne malvoyante !!

Afin de bien comprendre pourquoi est-ce encore plus important d’y porter une attention particulière, je propose de commencer cette série de capsules par une explication vulgarisée du rôle de l’œil dans la perception.


Le rôle de l'œil

L’œil possède un diaphragme appelé PUPILLE. Facile à voir, car c’est le rond noir situé au centre de l’iris. C’est lui qui permet de s’adapter aux changements d’intensité lumineuse. C’est donc grâce à lui que nous pouvons poursuivre notre chemin lorsque nous entrons dans un tunnel par temps très ensoleillé ou inversement ne pas être bloqué au lit quand notre conjoint ouvre la lumière trop rapidement le matin ! La PUPILLE est la gestionnaire de la quantité de lumière qui rentre dans l’œil.

Tout au fond de l’œil, on retrouve la rétine. Composée de millions de cellules appelées CÔNES ET BÂTONNETS, elle est hyper spécialisée et jouent un rôle clé dans la perception de l’environnement.

Commençons par le rôle des BATONNETS (vous avez le droit d’imaginer de vrais petits bâtonnets IIIIIIIII). La grande majorité de ceux-ci est située en périphérie de la rétine. Les bâtonnets sont responsables de la vision nocturne et nous permettent de fonctionner dans un environnement obscur ou de très faible intensité lumineuse. Ces cellules sont particulièrement actives lorsque vous allez aux toilettes la nuit et que nous ne voulez pas réveiller toute la maisonnée avec la lumière. A titre d’exemple, les chats n’ont quasiment que des bâtonnets, c’est pourquoi ils sont si à l’aise la nuit. Finalement, les bâtonnets sont insensibles à la couleur, d’où le dicton « la nuit, tous les chats sont gris ! ».

Passons maintenant aux CÔNES (oui, imaginez des millions de micro cônes Δ Δ Δ Δ Δ). Les cônes sont regroupés par millions au centre de la rétine. C’est grâce à eux que nous sommes en mesure de distinguer les nuances de couleurs et de percevoir des détails. Sans cônes, pas de couleur !

En bref, grâce à toutes ces cellules photosensibles qui logent au sein de la rétine, nous sommes en mesure de traiter avec finesse les détails présents dans notre environnement.

Quand l'œil est "incapable de gérer la lumière"

Nous voyants, sommes très chanceux d’avoir un œil, une pupille et une rétine en pleine forme. Ce n’est pas le cas de tous. Vous n’êtes pas sans savoir que les pathologies visuelles affectent la façon de percevoir les détails. A ceci, j’ajoute une information importante (peut-être nouvelle pour vous) ; un œil atteint d’une dysfonction peut être incapable de gérer la lumière. Que ce soit pour mieux voir les détails ou pour éliminer les inconforts, un éclairage ADAPTÉ peut être nécessaire. Toutefois, soyons clairs, tous les malvoyants n’ont pas besoin d’un éclairage adapté. Certains connaissent leurs besoins et d’autre non. Les besoins d’une personne ne sont pas les besoins d’une autre, alors svp ne prenez pas pour acquis vos croyances. Il convient d’évaluer les besoins, de faire des essais d’ampoules et de lampes.


Comment évaluer ses besoins ? Comment choisir une ampoule et comprendre ses caractéristiques ?? Si la question vous intéresse, écrivez-nous à l'adresse suivante https://www.vavisdv.fr/blog ou sur vavisdv@gmail.com.


160 vues